Frédéric Bruyère le 40 000e artisan de Gironde au micro du France Bleu Gironde

Pour rappel, en mai dernier, Frédéric Bruyère s’est déclaré à la chambre de métiers et de l’artisanat (CMAI 33) afin d’ouvrir la première conserverie de thon du Cap Ferret, faisant de son entreprise la 40 000e inscrite du département.

Il revient sur son parcours en reconversion professionnelle et sur sa passion au micro de France Bleu Gironde. Ancien cadre commercial d’imprimerie, Frédérique Bruyère a également exercé dans le bâtiment avant de décider de lancer la Conserverie des Pins à Lège-Cap-Ferret. La CMAI 33 l’accompagne depuis les prémices de son projet, en vue d’une ouverture et des premières commercialisations en juillet 2019.

Découvrez le podcast de ce beau parcours. 

 

10ème édition des Trophées PME Bougeons Nous !

Les Trophées PME « Bougeons-Nous » mettent en lumière la dynamique entrepreneuriale et offrent une reconnaissance à ceux qui créent de la richesse et de la qualité.

Ils représentent une belle opportunité pour les entreprises artisanales qui veulent accroitre leur visibilité auprès du grand public. En effet, en plus d’un prix de 100 000 € brut, les entreprises lauréates sont assurées d’une présence sur l’antenne de RMC valorisée par Jean-Jacques Bourdin et son équipe.

Le réseau des Chambres de métiers soutient cette opération qui participe au rayonnement des petites et moyennes entreprises.

A l’occasion de cette 10e édition, vous pouvez concourir dans différentes catégories :

Entreprise artisanale : Elle est fondée sur des méthodes de fabrication traditionnelles, ancestrales ou sur un savoir-faire innovant.

Entreprise créative : Elle fonde sa réussite sur une idée novatrice : une nouvelle technologie, un nouveau processus de fabrication, de service ou d’organisation.

Entreprise responsable et durable : L’entreprise respecte des pratiques dans le but de respecter les principes du développement durable, afin d’avoir un impact positif sur la société, ses collaborateurs et sur l’environnement. Économiquement viable, elle est aussi socialement responsable dans ses actions qui vont au-delà de ses obligations, en investissant, par exemple, davantage dans le capital humain ou encore dans la qualité de ses relations avec les parties prenantes (fournisseurs, prestataires, clients…).

Entreprise jeune pousse : Elle est dirigée par un jeune entrepreneur qui a su transformer une bonne idée en véritable business. Parce qu’une jeune pousse innove, invente, s’investit dans notre économie et créera certainement des emplois demain, ce prix a pour ambition de récompenser l’audace d’un entrepreneur « aventurier » qui ose et se donne tous les moyens de réussir.

Entreprise à l’export : Elle a choisi de se développer hors de nos frontières à la recherche de nouveaux marchés. Elle propose des produits à forte valeur ajoutée en s’appuyant sur un savoir-faire français.

Catégorie « FABRIQUÉ EN FRANCE «  : L’entreprise doit concevoir et fabriquer ses produits en France. Pour faire acte de candidature, le produit doit prendre ses caractéristiques essentielles dans un atelier, usine, exploitation situés en France. Enfin, entre 50% et 100% du prix de revient unitaire (prix sortie d’usine) est réalisé en France (conception, fabrication et/ou transformation) Les coûts de R&D « Fabriqué en France » sont aussi pris en compte. L’entreprise candidate doit démontrer qu’elle respecte totalement ces conditions.

Vous vous retrouvez dans l’une de ces descriptions ? Vous avez jusqu’au 31 juillet pour participer. 

Inscrivez-vous dès maintenant !

LES ÉTAPES CLÉS DES TROPHÉES PME RMC

ÉTAPE 1 : INSCRIPTIONS À LA 10e EDITION DES TROPHÉES PME RMC

Du mardi 23 avril au mercredi 31 juillet 2019, inscrivez votre PME parmi les 6 catégories : créative, jeune pousse, responsable et durable, artisanale, à l’export, fabriqué en France.

ÉTAPE 2 : SÉLECTION DES PME

Jusqu’à la cérémonie nationale organisée le mercredi 16 octobre 2019, l’antenne de RMC se mobilise pour les PME. À partir du 26 août, dans « Bourdin Direct » de 6h à 9h, des PME nommées dans chaque catégorie des Trophées PME RMC seront présentées. Une mise en avant exceptionnelle pour votre entreprise

Comment ces PME seront sélectionnées ?

1 – Suite à la clôture des inscriptions, les jurés, composés par les partenaires, se réunissent à partir de mi-août dans les Chambres de commerce et d’industrie de 7 villes de France.

2 – Les PME sélectionnées sont nommées dans les catégories régionales, dont certaines mises à l’honneur lors de cérémonies organisées dans les Chambres de commerce et d’industrie de 5 villes.

ÉTAPE 3 : JURY NATIONAL

Les dossiers de ces PME primées en régions sont ensuite présentés au jury national des Trophées PME RMC qui se déroulera le mardi 1er octobre au siège de RMC à Paris.

Le jury national, présidé par Jean-Jacques Bourdin et composé de nos partenaires, élira les 7 lauréats nationaux.

ÉTAPE 4 : CÉRÉMONIE NATIONALE
La cérémonie nationale se déroulera le mercredi 16 octobre 2019 à Paris et récompensera les 7 lauréats nationaux de la 10e édition des Trophées PME RMC.

Le palmarès national sera dévoilé le mercredi 16 octobre 2019 à Paris lors de la cérémonie de remise des prix présentée par Jean-Jacques Bourdin.

Pour plus d’informations sur le concours, rendez-vous sur le site de RMC

 

Marché public : achat de prestations de formations pour les CMA

La CRMA ouvre un marché public relatif à l’achat de prestations de formations pour les Chambres de Métiers et de l’Artisanat (CMA) des départements de Charente-Maritime, Corrèze, Creuse, Landes, Pyrénées-Atlantiques, Deux-Sèvres, Vienne et Haute-Vienne ; et pour la Chambre de Métiers et de l’Artisanat Interdépartementale (CMAI) de Dordogne-Gironde-Lot et Garonne (CMAI 24-33-47) Garonne (CMAI 24-33-47)

Date limite de réception des offres : 5 Aout 2019 à 12 heures

Adresse auprès de laquelle les documents peuvent être obtenus :
https://www.marches-publics.gouv.fr/app.php/consultation/438007

Catégorie : 
Services

Lieu d’exécution et de livraison :
CMA de la Charente-Maritime 107 Avenue Michel Crépeau 17024  LA ROCHELLE Cedex 1
CMA de la Corrèze 8 Avenue Alsace Lorraine BP 72 19002 TULLE Cedex 2
CMA de la Creuse 8 Avenue d’Auvergne BP 49 23011 GUERET Cedex
CMAI de la Dordogne, créavallée nord, boulevard des saveurs, 24660 COULOUNIERS-CHAMIERS
CMAI de la Gironde, 46 rue Général de Larminat 33000 BORDEAUX
CMA des Landes, 41 Avenue Henri Farbos, BP 199, 40004 MONT DE MARSAN
CMAI du Lot et Garonne, 2 impasse Morère BP70118 47000 AGEN
CMA des Pyrénées Atlantiques 11 rue de Solférino 64000 PAU
CMA de la Vienne, 19 rue Salvador Allende, BP 10409, 86010 POITIERS
CMA de la Haute-Vienne 12 Avenue Garibaldi BP 3803 87000 LIMOGES

Caractéristiques principales :
• Des variantes seront-elles prises en compte : non
• Marché sur 36 mois.

Type de procédure : Appel d’offre ouvert

Type de marché : Marché public à bons de commandes

Délai minimum de validité des offres : 90 jours à compter de la date limite de réception des offres.

Numéro de référence attribué par le pouvoir adjudicateur : 2018-010

Date d’envoi du présent avis à la publication : 1er Juillet 2019

Instance chargée des procédures de recours :
Tribunal administratif de Bordeaux, 9 rue Tastet, 33000 Bordeaux, tél. : 05 56 99 38 00, télécopieur : 05 56 24 39 03, courriel : greffe.ta-bordeaux@juradm.fr

Adresse auprès de laquelle les documents peuvent être obtenus :
https://www.marches-publics.gouv.fr/app.php/consultation/438007

Financement de l’apprentissage : l’Etat impose aux CMA un système inacceptable 

Face au refus du Gouvernement de prendre en compte la motion votée à l’unanimité le 23 mai par l’ensemble du réseau des Chambres de métiers et de l’artisanat, réclamant l’application des nouveaux modes de financement dits « coûts-contrats » à tous les contrats d’apprentissages signés au 1er septembre 2019, le président de CMA France, Bernard Stalter, a interpellé le Premier ministre par courrier du 18 juin 2019 sur l’urgence de la situation.

Cette situation met en péril l’égalité de l’offre de formation sur nos territoires alors que les nouveaux opérateurs privés bénéficieront d’une application directe du nouveau mode de financement, même pour les contrats signés en 2019. Cette confirmation financière instaure un système à deux vitesses pour un même diplôme à quelques semaines d’écart, sous-évalue les besoins réels des centres de formation (car les coûts préfectoraux ne prennent pas en compte les aides complémentaires de la Région qui s’arrêteront fin 2019) et désavantage les CFA existants au profit des nouveaux entrants sur le marché (opérateurs privés) qui bénéficieront des niveaux de prise en charge définis par les branches dès la fin de l’année 2019.

 

➔LE CHIFFRE DE LA FORMATION INITIALE : 1 550

Le CFA Institut des métiers et de l’artisanat, qui dispose de deux sites à Bordeaux-Lac, forme 1550 apprentis chaque année, du CFA au BTS :

– L’Institut des saveurs forme aux métiers de l’alimentaire (boulangerie, pâtisserie, boucherie, charcuterie-traiteur).

– L’Institut des métiers forme aux métiers de l’automobile (carrosserie, peinture, maintenancedes véhicules, auto-moto, cycle, vélo) via l’Isfora (Institut supérieur des formations automobiles) et aux métiers de la beauté (coiffure, esthétique). À l’échelle régionale, 64 % des apprentis trouvent un emploi dans les six mois suivant leur formation .

 

➔DONNÉES RÉGIONALES

84 % des apprentis obtiennent leur diplôme (session 2017)
64 % de taux d’insertion dans l’emploi (sortants 2015, sept mois après la sortie de formation)
1 816 formations proposées en Nouvelle-Aquitaine
70 % des entreprises accueillant des apprentis ont au moins de dix salariés

Source : Enquête sur l’apprentissage en Nouvelle-Aquitaine. Région Nouvelle-Aquitaine, 2017.

Frédéric Bruyère est le 40 000e artisan de Gironde !

En mai dernier, Frédéric Bruyère s’est déclaré à la chambre de métiers et de l’artisanat (CMAI 33) afin d’ouvrir la première conserverie de thon du Cap Ferret, faisant de son entreprise la 40 000e inscrite du département, après une hausse exponentielle des inscriptions ces dernières années (+2,8 % depuis cinq ans). Pour ce projet atypique, il a pu profiter de l’accompagnement des conseillers de la CMAI 33.

Ancien cadre commercial d’imprimerie, Frédéric Bruyère a également exercé dans le bâtiment avant de décider en 2018 de lancer la Conserverie des Pins, à Lège-Cap-Ferret. La CMAI 33 l’accompagne depuis les prémices de son projet, en vue d’une ouverture et des premières commercialisations en juillet 2019. Il raconte : « Après un parcours professionnel atypique, et sans diplôme particulier, ma passion de la pêche m’a amené à lancer la 1re conserverie de thon du Cap Ferret. L’idée est de s’approvisionner auprès des pêcheurs locaux, puisque le thon n’est plus menacé dans la région, afin de le commercialiser sur les marchés, auprès des restaurateurs et du grand public. Mon engouement, presque obsessionnel, pour ce poisson, les nouvelles techniques de pêches raisonnées et mon savoir-faire artisanal m’ont convaincu que je devais parier sur cette reconversion professionnelle. Mais ce n’est que grâce à l’accompagnement de la CMAI que j’ai pu retravailler mon projet, afin d’en faire une entreprise viable sur le long terme. Sans cet appui, mon savoir-faire artisanal n’aurait pas été suffisant pour mener à bien ce projet. Avant de me lancer dans cette aventure, je n’avais pas conscience de tout ce que la CMAI pouvait m’apporter en matière de business plan, de fiscalité, de conseils juridiques… Je fais appel à eux pour mon lancement mais également sur le long terme, puisqu’ils m’ont par exemple proposé de participer à Exp’hotel, qui sera un moyen pour moi d’aller prospecter directement les professionnels de la restauration… »

Une reconversion professionnelle réussie grâce à l’accompagnement de la CMAI.

 

Fortes chaleurs : quelles obligations pour les employeurs ?

Lorsque le mercure atteint des records, le Code du Travail dicte aux entreprises de prendre des précautions particulières pour préserver le personnel…

Les obligations de l’employeur

L’employeur doit prendre « les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs ». Ces mesures sont consignée dans le document unique (DU) d’évaluation des risques. Le DU doit préciser les risques liés aux « ambiances thermiques« .

Pour anticiper les plaintes liées à l’inconfort et les risques de santé plus graves, risques d’atteinte à la santé plus graves, l’entreprise doit veiller à l’adaptation de différentes mesures.

Comment s’adapter, concrètement ?

Les équipements et locaux de travail doivent « permettre l’adaptation de la température à l’organisme humain pendant le temps de travail »

Plusieurs mesures s’imposent :

  • l’air doit être renouvelé,
  • les postes de travail exposés au soleil doivent être protégés,
  • les locaux fermés doivent pouvoir être ventilés.
  • mettre de l’eau à disposition (fontaine, bouteilles, carafes filtrantes…).

Le Code du Travail ne donne aucune indication de température, mais l’INRS et la CNAMTS (Caisse nationale de l’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés) estiment que le travail, à partir de 33°C, est à l’origine de troubles de santé. Crampes, essoufflements, confusion verbale et vertiges doivent absolument alerter.

Dans le secteur du bâtiment, des dispositions exceptionnelles sont prévues, soit par la loi, soit par les conventions collectives nationales. Les employeurs doivent fournir de l’eau en très grande quantité : trois litres par jour au minimum par travailleur. Il est également possible d’aménager les horaires de travail afin d’éviter aux salariés de travailler en plein soleil.

suite de l’article ici : https://www.lemondedesartisans.fr/actualites/canicule-quelles-obligations-pour-les-employeurs

 

Nouveau : un service pour vous aider à trouver un local

Prenez l’avantage avec votre Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMAI33) pour vos besoins immobiliers. La CMAI 33 dispose en effet d’un observatoire opérationnel de la demande immobilière artisanale. Cet outil gratuit, permet de déterminer les besoins immobiliers et de les transmettre à notre réseau de partenaires afin de vous proposer une solution d’implantation optimale de votre entreprise.

Vous pouvez dès à présent débuter vos démarches en ligne ici :

www.artisans-gironde.fr/entreprises/accompagnement/immobilier/.

Contact Gaël KOHN : 05 56 999 112 / 05 56 999 772
economie33@artisanat-aquitaine.fr

Nathalie Laporte à la rencontre des ambassadeurs du territoire Bassin d’Arcachon – Val de l’Eyre

Après le lancement en mars dernier du Bus de l’Artisanat et de ses Métiers, un outil clé dans sa politique de proximité, la CMAI33 continue de s’investir pour accompagner au mieux les artisans. Nathalie Laporte et son équipe d’élus se sont engagés à faire de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat un acteur incontournable de proximité dans les territoires. Dans le cadre de cette démarche, ils souhaitent s’appuyer sur un réseau d’Ambassadeurs de l’Artisanat représentant toutes les Communautés de Communes du département.

A cette occasion, elle s’est rendue hier sur le territoire du Bassin d’Arcachon Val de l’Eyre pour rencontrer trois ambassadeurs du réseau : Nicolas LONGEIN, Laurent REVOLAT et Laurent BOSC. Accompagnée des élus locaux du territoire, elle a évoqué avec eux leurs attentes et les problématiques qui rythment leur quotidien : recruter et manager ses équipes, se former, fidéliser sa clientèle, trouver un local adapté ou encore communiquer sur son activité.

Nathalie Laporte a rencontré Nicolas Longein, artisan pâtissier dans sa boutique l’Atelier des Pains située au Lège Cap-Ferret.

Elle a ensuite rencontré, Laurent Révolat (Atlantic Navy Marine) sur son chantier naval à La-Teste-de-Buch.

Pour conclure, elle s’est rendue dans la boutique de Laurent Bosc, artisan joaillier, à Salles.

Une démarche collaborative saluée par les ambassadeurs.

 

Stars et Métiers 2019

La Banque Populaire a célèbré, le 28 mai dernier en Gironde, le prix départemental Stars et Métiers. Un moment unique pendant lequel quatre chefs d’entreprises artisanales du département ont été primés.

Organisé depuis une trentaine d’années, ce prix est initié par les Banques Populaires, en partenariat avec les Chambres de Métiers et de l’Artisanat et la Socama.  En Gironde, la radio de proximité France-Bleu s’était jointe aux partenaires.

La force de la Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique (BPACA) est de rassembler pas près de 190 000 sociétaires dans son capital. Elle sait solliciter les compétences et les ressources les plus utiles à la réussite des projets de ses clients.

 

Les lauréats et photos de la soirée ici 

Convention CFA-IMA / Renault

Le 3 juin, Nathalie LAPORTE, Présidente de la CMAI33, et Dominique GANTEILLE, Directeur du CFA Institut des Métiers de l’Artisanat ont accueilli les 4 représentants de Renault Retail Groupe pour la signature officielle de la convention de partenariat destinée à établir une démarche d’accompagnement des apprentis dans la construction de leur projet professionnel, fruit de plusieurs années de collaboration.

Les membres du Groupe Renault et les équipes du CFA ont rencontré 3 jeunes apprentis en CQP mécanique (certification de qualification professionnelle) et une apprentie en BAC Pro mécanique, qui ont partagé avec eux leur expérience et leur ressenti sur leur formation au sein du groupe. Des échanges très matures et constructifs qui confortent l’importance de travailler en collaboration avec les entreprises telles que Renault Retail Groupe.  

 Nathalie LAPORTE et Didier TALAZAC, ont ensuite signé la convention devant les jeunes, les équipes du CFA, ainsi qu’avec Jean-Pierre QUATTROCIOCCHI, Directeur plaque Renault Bordeaux. Cette collaboration offrira une opportunité au GROUPE RENAULT, de détecter et d’attirer les nouveaux talents passionnés par les métiers de l’automobile au sein du réseau RENAULT. De plus, ce partenariat PREMIUM permettra aux deux entités de mettre en commun leurs compétences et de permettre aux jeunes d’accéder aux possibilités de carrière d’un grand constructeur automobile.