Grand débat national : artisans, faites-vous entendre

Le réseau des Chambres de métiers et de l’artisanat (CMA) va ouvrir ses portes aux artisans dans le cadre du Grand débat national, en élargissant ce dernier à deux nouvelles thématiques : l’emploi et l’économie. Un site dédié et un blog seront également mis en ligne pour recueillir les doléances des artisans.

En lançant le Grand débat national consécutif au mouvement des Gilets jaunes, le Gouvernement a prédéfini quatre sujets de concertations :

  • la fiscalité et les dépenses publiques,
  • l’organisation de l’Etat des services publics,
  • la transition écologique,
  • la démocratie et citoyenneté.

Manquaient toutefois à l’appel deux sujets de société capitaux et particulièrement impactants pour les artisans comme pour l’ensemble de la société civile : l’économie et l’emploi. Proche du terrain et des artisans, le réseau des Chambres de métiers et de l’artisanat (CMA) a ainsi décidé d’inscrire de ces deux nouvelles problématiques au Grand débat national.

Le « Grand Débat des Artisans », porte-voix des territoires

A l’initiative du projet, le président du réseau des CMA, Bernard Stalter, a ainsi annoncé le 16 janvier le lancement d’une consultation orientée autour des entreprises de proximité. Le « Grand Débat des Artisans » consistera en un ensemble de consultations « partout dans les territoires », a-t-il déclaré à l’occasion des vœux de l’APCMA (Assemblée permanente des Chambres de métiers et de l’artisanat).

« Alors qu’ils contribuent à la vie et à l’équilibre des territoires, trop d’artisans sont aujourd’hui en dessous des minima du SMIC », a alerté le président de l’APCMA, qui entend porter au plus haut sommet de l’Etat la parole des « oubliés ».

35 questions ciblées « emploi » et « économie de proximité »

Le Grand Débat des Artisans complètera les 35 questions du Grand débat national avec les 5 problématiques suivantes :

1. Est-ce que le travail paye ? L’investissement personnel et financier des chefs d’entreprises, travailleurs non-salariés, est-il reconnu à sa juste valeur face au régime général des salariés ?
2. Fiscalité des entreprises : existe-t-il une équité entre les entreprises soumises à l’impôt sur le revenu (plus de 50% des artisans) et celles soumises à l’impôt sur les sociétés ?
3. L’emploi du premier salarié ou d’un salarié supplémentaire : quelles mesures exceptionnelles pour créer un choc de confiance et permettre aux entreprises artisanales sans salarié ou avec un seul salarié de recruter le salarié qui leur manque pour honorer des commandes supplémentaires ?
4. Quelle équité de traitement devant les normes et les règlementations entre artisans, grandes surfaces, donneurs d’ordre industriels, grands groupes ? Le coût lié à la mise en œuvre de ces règlementations et normes pèse-t-il proportionnellement plus sur les entreprises artisanales
5. Revaloriser la médecine de proximité en réinterrogeant la pertinence de la médecine du travail : pour un meilleur suivi tout au long de la vie pourquoi ne pas aller chez son médecin de proximité ?

Comment participer au Grand Débat des Artisans ?

A compter du 17 janvier, toutes les Chambres de métiers et de l’artisanat proposeront aux artisans de venir remplir des cahiers de doléances et de participer à des réunions publiques.

Par ailleurs, il sera possible de faire part de ses réflexions en ligne, 24H/24, via un site Internet dédié et un blog, qui seront prochainement activés.

A l’instar des restitutions du Grand Débat national, le fruit des consultations organisées par les CMA sera publié en mars.

Des Ambassadeurs de choix pour l’Artisanat en Gironde

Un nouveau relais de communication est proposé aux entreprises artisanales de Gironde. Une mission honorifique qui revient aux Ambassadeurs de l’Artisanat, intronisés ce mois-ci.

Avec plus de 11 000 km2, la Gironde est le plus vaste département de France métropolitaine, où sont rassemblées près de 36 000 entreprises artisanales.
Alors pour répondre à l’ensemble des besoins et des attentes des artisans de tous les territoires, la Chambre de métiers et de l’artisanat Gironde (CMAI 33) a tenu à mettre en place un réseau d’ambassadeurs, afin de travailler main dans la main aux côtés des 25 élus de la Chambre.
Ce sont donc 30 ambassadeurs, volontaires et engagés, qui représenteront les métiers de l’artisanat de Gironde.
Leur mission sera d’aider les élus de la Chambre de métiers à relayer leurs initiatives sur le terrain et de les informer
des besoins, des problèmes, des réussites et des événements qui concernent l’artisanat sur le territoire de leur communauté de commune.

Une connexion à double sens entre leurs pairs et la CMAI 33, qui s’engage de son côté à impliquer et soutenir les artisans dans cette nouvelle façon d’échanger.
« Avec la CMAI 33, nous avons cet objectif commun de défendre de vraies valeurs et notre savoir-faire. Il y a un vrai besoin de corrélation entre nos métiers alors représenter ce lien avec la Chambre est pour moi essentiel. Le fait de générer les forces de l’artisanat en étant unis, contribuera à préserver le patrimoine et proposer une transmission aux plus jeunes », explique Sandrine Gondolo, artisan confiturière, fondatrice de « Confitures & Gourmandises » à Préchac et nouvelle ambassadrice.

Une communication numérique plus active

En s’adressant aux jeunes, mais aussi aux plus anciens, la CMAI 33 affiche sa volonté de mettre en avant l’artisanat sur ses territoires, et grâce à ce réseau d’ambassadeurs, une communication plus directe entre ses acteurs locaux.
Pour Jordan Bac, artisan chocolatier à Saint-Laurent du Médoc, cela va de pair avec la transition numérique. « Il faut qu’on soit dans l’air du temps. Bien sûr sans dénigrer l’ancienne génération au savoir-faire indéniable, mais il faut moderniser et dynamiser l’image de l’artisanat en France, et la CMAI 33 nous donne les clés pour y participer », confirme-t-il.
Alors pour ne pas se faire distancer face aux innovations technologiques, il devient nécessaire de s’intéresser et de se former à cette communication numérique, à commencer par l’utilisation des réseaux sociaux. « On a tous acquis un savoir-faire, mais il faut maintenant acquérir le faire-savoir ! », résume Franck Tressens, fondateur de « l’Atelier Ephtée » à Cenon. Fiers de leurs métiers et de leur histoire, les artisans, à travers leurs ambassadeurs, contribuent ainsi à changer le regard sur l’artisanat.

Retrouvez les photos de la Soirée d’Intronisation

Crédit photo: Sophie PAWLAK

Découvez les Portraits des Ambassadeurs de l’Artisanat

Crédit photo: Sophie PAWLAK