8 juillet 2020

En Gironde, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA) a mené une enquête auprès de 1100 entreprises* pour estimer l’impact de la crise Covid19 sur l’artisanat au premier semestre 2020 et évaluer les perspectives d’évolution sur le second semestre.

Découvrez les résultats de l’enquête en faisant défiler les slides ci-dessous

Cliquez ici si l’aperçu ci-dessus ne s’affiche pas correctement.


Synthèse : les chiffres à retenir

85 % des artisans enregistrent une baisse de chiffre d’affaire sur le premier semestre 2020. Une perte d’au moins 50% pour plus de la moitié d’entre eux.

64 % des artisans envisagent une poursuite de la dégradation du CA sur le 2e semestre 2020

C’est la reprise de la demande des clients qui reste la préoccupation principale des artisans. 80 % des artisans interrogés évoquent la baisse de la demande et du nombre de client comme principal frein au développement et 73 % indique la hausse de la demande comme principale espoir de sortie de crise.

Selon Nathalie Laporte, présidente de la Chambre de métiers et de l’artisanat : « Ces indications nous confortent dans le lancement de notre démarche « Vivons local, vivons artisanal ! » qui vise à sensibiliser les collectivités locales et les consommateurs à privilégier l’achat local et surtout de faire appel aux artisans près de chez eux ». 

C’est le secteur de la production (fabrication) qui semble le plus souffrir et qui se montre pessimiste par rapport aux prochains mois. A l’inverse c’est le secteur de l’alimentaire qui a le moins souffert et qui affiche sa confiance pour le prochain semestre, ce secteur n’ayant pas été contraint à fermer pendant le confinement (en dehors des traiteurs événementiels).

Un point positif à retenir : 6 artisans sur 10 restent confiants sur l’évolution de leur entreprise (52 % assez confiants et 7 % très confiants). Ce sont les entreprises qui ont enregistré un début de retour de clientèle. Cette confiance est accrue dans le secteur de l’alimentaire (72%). A l’inverse du secteur de la production qui ne sont que 47% à être optimiste.

Sur le front de l’emploi, 90 % des projets d’embauche d’avant la crise sont abandonnés ou retardés (54 % annulés, 36 % retardés). A noter des projets d’embauches plus importants dans l’alimentation (43%) et peu de recrutement dans la production (11%). Seule 10 % des entreprises déclarent avoir pu réaliser les embauches prévues.

Pour autant, plus de 8 artisans sur 10 envisage de maintenir ou développer leur effectif salarié. 6 % prévoient de licencier et 11 % de ne pas remplacer les départs. Ces éléments soulignent l’importance de mesures de soutien à l’emploi pour les petites entreprises.

Autre point positif, au niveau de l’apprentissage, on note une tendance au maintien des perspectives de recrutement des apprentis sur le 2e semestre 2020, principalement dans le secteur de l’alimentaire (24% de oui). 75 % des entreprises n’envisagent pas le recrutement d’apprentis. 16 % hésitent ou ne savent pas mais 9 % ont confirmé le faire.

Un enseignement important de l’enquête : 11 % des répondants déclarent avoir suivi une ou plusieurs formations en ligne (chef d’entreprise ou salariés) pendant le confinement et 31 % des entreprises interrogées pensent suivre une formation (chef d’entreprise ou salariés).

Enfin, plus de 8 artisans sur 10 sont satisfaits de la communication de la CMA durant le confinement. Près d’un quart des artisans souhaitent être recontactés par la CMA pour faire un point sur leur entreprises (35%), sur la formation (14%), sur l’apprentissage (12%).

* Enquête menée auprès de 1100 entreprises, elles-mêmes issues des 5300 entreprises accompagnées pendant la période du confinement. Le département de la Gironde compte 43 000 entreprises artisanales.

Inscription à la newsletter

Vous souhaitez devenir Artisan ?